Désalpe de Charmey, ma 1ère

La désalpe, aussi appelée transumence en France, est une traditions dans nos régions alpines. C’est le moment où les troupeaux de vaches quittent leurs alpages de montage pour redescendre dans leurs fermes de plaine.

Il y avait longtemps que je rêvais d’assister à une de ces fameuses désalpes. Près de chez moi, en Suisse romande, 2 sont très connues: celle de l’Etivaz et celle de Charmey, et bien sûr, il y en a d’autres, qui ont lieu tout au long des mois de septembre et octobre. Le 28 septembre dernier, à Charmey, plusieurs troupeaux ont traversé le village, tout au long de la journée, pour rejoindre leurs fermes de plaine. De nombreuses animations (artisanat, musique traditionnelle, lancé de drapeau …) étaient proposées en marge des défilés de vaches, chèvres et moutons.

4 mois

Imaginez … Vers mai-juin, les paysans partent de leur fermes pour regagner la montagne, où les beaux jours arrivent et offrent aux troupeaux une belle herbe fraiche à manger. Partout, sur nos montagnes, pendant tout l’été, hommes, femmes et enfants quittent leur vie « habituelle » pour vivre dans de petits chalets d’alpage où ils se consacrent exclusivement à leur bétail et à la fabrication du fromage, fromage d’alpage qui a un goût exquis grâce à la bonne herbe que mangent les vaches.

Quand septembre arrive, il n’y a plus assez de nourriture pour les troupeaux, l’herbe ne pousse presque plus à cause du frais qui arrive. C’est le moment de désalper. Voilà 40 ans que cet événement est fêté à Charmey. Pour célébrer tout le travail accomplit et la saison passée à l’alpage. Et pour l’occasion, tout le monde se met sur son 31, les vaches y compris!

Les vaches, stars de la fête

Bien sûr, mes « copines », comme j’aime les appeler, ces animaux si adorables, sont au centre de l’attention. C’est pour elles que les paysans montent à l’alpage après tout. Alors, la veille de la descente en pleine, c’est toilette obligatoire, douche, pomponnage avec de belles couronnes de fleurs en papier de toutes les couleurs, et le plus belles cloches.

Paysan, un métier mis à l’honneur

Et les paysans, eux aussi, arborent leur costume traditionnel, le bredzon (gilet typique) avec la chemise à motifs edelweiss et une canne. Durant ce défilé, les commentateurs ont mis en avant tout le travail accomplit par ces familles courageuses, qui bravent tous les temps et s’investissent sans relâche et de façon inconditionnel dans leur métier. Cet hommage était très touchant et a été complété par une quête afin de soutenir financièrement toutes les familles qui ont participé à la désalpe de Charmey.

Pas de « fake » (faux)

J’ai été particulièrement choquée d’apprendre cela: dans d’autre pays alpins, pour recréer cette ambiance et fête de désalpe, des bêtes sont amenées par véhicules, puis traversent le village à pieds, pour parader et repartent par véhicule. Ce n’est que poudres aux yeux. En effet, lors d’une désalpe, toute la famille par depuis sont chalet de montagne avec l’entier de son troupeau et parcourt tout le chemin menant à leur ferme de pleine à pieds uniquement. Cela fait partie de la tradition et du charme. Imaginez vous. Ces personnes partent très tôt le matin, voir même presque dans la nuit et marchent jusque dans l’après-midi, en empruntant des routes fréquentées par des voitures, ce qui demande une attention de tous les instants.

Démesuré (à mon goût)

12’000 visiteurs contre 1’800 habitants. Autant dire que nous étions « collés-serrés ». Seul bémol: un grand besoin de sensibiliser certains visiteurs au respect d’autrui. En ce qui concerne l’accès, de grands parkings ont été mis en place au village (voiture et motos) et au village voisin de Broc (avec accès en bus). Comptez quand même CHF 20.- la journée pour le parking à Charmey et CHF 10.- pour les motos. Tarif déjà plus raisonnable à Broc: CHF 10.-, bus inclus. Et niveau circulation, c’est très compliqué. Nous avons opté pour la moto jusqu’à Charmey, qui était une des meilleures options. Et en voiture, je recommanderais nettement de se garer à Broc puis de prendre le bus car une fois en voiture à Charmey, pour repartir, vous serez presque sûrs d’être bloqués derrière un troupeau …

Magie

Si je ne devais retenir qu’une chose de ces 2 heures passées à la désalpe de Charmey, cela serait l’émotion. Cette émotion particulière, au détour d’une rue, sans voir le troupeau passer mais rien que d’entendre toutes ces cloches retentir à l’unisson me donne toujours les frissons.

Ps. Ce petit veau fraichement né à la montagne a aussi été bichonné pour l’occasion 😍

1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.